Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les restos du coeur ...

Publié le par ROSE



Le froid arrive 
Et tous ces pauvres gens dehord !!!
 
On peu sauver des vies avec un petit geste dans nos centres commerciales en achetant (pâté, thon, riz, pâtes, purée, sucre, café, des boites de conserves etc ….)

Restos-du-coeur-svg.png

Coluche ou Michel Gérard Joseph Colucci de son vrai nom, était un humoriste impertinent et un comédien français, qui a su donner un ton nouveau et critique dans le domaine du Music-hall, en s’attaquant très vite aux tabous, puis aux valeurs morales et politiques de la société contemporaine. Finalement, devenu célèbre, il fonde l'association Les Restos du Cœur, relais nourriciers des plus pauvres. Personnalité importante du XXe siècle, il est né dans le 14e arrondissement [1] à Paris, le 28 octobre 1944. Il meurt brutalement le 19 juin 1986 alors qu'il circule à moto sur le trajet qui le ramène de Cannes à Opio, il percute un camion sur une route des environs de Grasse. 
restos-Coluche-portrait.png
Connu comme comique,
Il est également le fondateur des Restos du Cœur. Issu d'un milieu défavorisé (« Je ne suis pas un nouveau riche, je suis un ancien pauvre »), il a pris conscience de grosses défaillances dans l'entraide française envers les plus démunis. Et cette association est là pour pallier les carences. Elle qui ne devait durer qu'un temps, est malheureusement dans l'obligation d'être toujours active. Il est également à l'origine d'une loi (dite « Loi Coluche »), votée en 1988, qui permet à un donateur de déduire une partie de son don de ses impôts.
Sa célèbre salopette lui avait été donnée par le mouvement Emmaüs. Devenu célèbre, il renvoya l'ascenseur en remettant un chèque d'un montant élevé à l’Abbé Pierre pour ce mouvement. Les deux hommes, pour utiliser une formule de Jacques Brel, « n'étaient pas du même bord, mais cherchaient le même port ». 
restos-on-compte-sur-vous.gif
Jeunesse et début comique  
Sa mère, Simone Boyer (dite Monette), est employée chez Bau Mann, un fleuriste du boulevard du Montparnasse et son père, Honorio Colucci, originaire de la région de Naples en Italie, est peintre en bâtiment. Ce dernier décède en 1947 à 37 ans d'une poliomyélite [2] et son épouse doit élever seules ses deux enfants avec un maigre salaire. Monette, Michel et Danièle, qui a un an et demi de plus que son frère, vivent à trois dans une pièce et une cuisine [3]. Sa mère malade les emmène pendant ses traitements à Berck.
Jeune, Michel traîne à Montrouge, dans la banlieue sud de Paris, où avec ses copains, il prend goût à la musique [4]. Les études ne le passionnent pas et ne le mènent guère plus loin que le Certificat d'études primaires qu'il obtient en juin 1958 [5]. S'en suivent alors de nombreux petits boulots, qu'il n'arrive pas à garder bien longtemps.
En 1964 il est incorporé dans le 60e régiment d'infanterie de Lons-le-Saunier, où il fait de la prison pour insubordination. De retour à la vie civile, il travaille comme fleuriste avec sa mère dans la boutique qu'elle vient de créer dans le quartier de la Gare de Lyon. Mais il trouve ce travail peu intéressant et le quitte, ce qui lui vaut de se brouiller avec sa mère.
À la fin des années 60, il décide de se lancer dans la musique. Il interprète entre 1966 et 1967, des chansons de Bobby La pointe, Boris Vian, Georges Brassens, Léo Ferré ou encore Yves Montand, aux terrasses des cafés des quartiers de la Contrescarpe et de Saint-Michel aux côtés de son groupe « Les Tournesols » (autre nom : les « Craignos Boboys »), avec France Pellet et son frère, Alain Pellet.
 
Mais il n'est pas très doué et se « recycle » dans l'humour pour rire de tout, car selon lui « Pleurer de tout, c'est crevant ». Il rencontre à cette époque un trio de musiciens fidèles, Xavier Thibault, Jacques De Laporte et Jean-Claude Dagostini, dit Le Bœuf, qui l'accompagneront sur scène et lui apprendront les instruments.
 
Tout en étant plongeur, il se produit sur la scène d'un cabaret Chez Bernadette, dans le quartier de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris. Il y fait la connaissance de Georges Moustaki, qui l'héberge et le soutient financièrement. Il travaille ensuite au cabaret La Méthode, rue Descartes, toujours à Paris, en tant que barman et régisseur. C'est dans cet endroit qu'il rencontre Romain Bouteille, qu'il présentera toute sa vie comme son modèle

CITATION LA MISERE

Je vous dénonce la misère, cette longue agonie du pauvre qui se termine par la mort du riche. Législateurs, la misère est la plus implacable des lois. [Victor Hugo] 
Sur la terre, l'immense majorité des hommes vit dans la misère physique ; le reste vit trop souvent dans la misère spirituelle. [André Frossard]
 La misère d'un enfant intéresse une mère, la misère d'un jeune homme intéresse une jeune fille, la misère d'un vieillard n'intéresse personne. [Victor Hugo]
Il m'arrive de croire que la misère attire la misère et que les gens heureux évitent le malheur des autres.   [August Strindberg] 
L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres. Ce qui est la moindre des choses.   [Coluche] 
Si je ne sentais pas ma misère, comment pourrais-je sentir ma joie qui est fille aînée de ma misère et qui lui ressemble à faire peur ? 
  [Léon Bloy] 
 Quand nous voyons un supérieur partager nos misères, c'est à peine si nos misères semblent nos ennemies.   [William Shakespeare]
 La seule chose qui nous console de nos misères est le divertissement et c'est pourtant la plus grand de nos misères. [Blaise Pascal]
Une démonstration grandiose de la misérable subjectivité de l'homme qui lui fait tout rapporter à lui-même est offerte par l'astrologie qui met en rapport la trajectoire des grands corps célestes et le misérable moi.   [Arthur Schopenhauer]
La pauvreté, on s'en remet. La misère, c'est cette chose atroce, qui coupe les jambes et la tête. La misère, elle, est tragique. [Michel Ragon]

 
Ami de jean jacques Goldman
L’histoire a commencé avec l’arrivée de Coluche dans ma loge.
- Salut, il nous faudrait une chanson pour les Restos du Cœur, un truc qui cartonne, toi tu sais faire.
- Quand ?
- La semaine prochaine.
Tout était déjà là : la force de Coluche, la force de l’idée, la séduction des deux, et l’impossible qui se fait.
Et tout est encore là. Intact. Sauf lui.
Jean-Jacques Goldman


Rose ...

 

Commenter cet article

cadichon001 14/11/2007 01:16

je fais chaque année des reportages sur sur les restos du coeur, chaque année on me dit que le nombre de bénéficiaires augmente... ils sont aussi de plus en plus jeunes avec des bébésdésormais il y a même des inter campagnes, c'est à dire des campagnes l'été... dur dur

Sylvaindu29 07/11/2007 17:53

Tous les ans c'est la même chose. C'est pas normal qu'il puisse encore y avoir des gens dans la rue... et qui ne peuvent pas se payer un repas alors qu'ils y en a qui n'hésite pas à augmenter leur salaire!Bonne soirée Rose.

christel 07/11/2007 17:38

le premier montage , posté par Miriel est en ligne ! bisous et bonne soirée, christel

corinne 07/11/2007 13:53

Bool 07/11/2007 11:34

Cette année, la tournée des Enfoirés a lieu dans ma ville. On va essayer d'avoir des billets car apparemment c'est la galère pour en avoir !!!Malheureusement, la formidable action initiée par Coluche continue encore...Gros bisous Rose,Bool

bero 07/11/2007 09:23

bonjour Rose , je viens te faire des gros bisous pour passer une bonne journéebero

nancy 07/11/2007 09:07

bonjour a toi !!
je passe te dire
bonjour en ce mercredi
passe une excellente
et merveilleuse
journée
Bisou de nancy

christel/seuleaumonde 07/11/2007 08:49

le premier article sur l'Egypte est paru ce matin... gros bisous et bonne journée, christel

0001::0002::0009::0010::0037::0038::0075::0076::0110::0091: 07/11/2007 08:42

bonne journée......

bero 06/11/2007 23:11

des roses pour Rose .Coluche restera un grand homme de coeur , disparu bien trop tôt car il n'aurait pas fini ses combats .bisousbero